MARQUÉS DE CÁCERES

Société, activité et localisation

Delimiter

Marqués de Cáceres est une société spécialisée dans l’élaboration, le vieillissement et la mise en bouteille du vin. Ses origines remontent à 1970 à la commune de Cenicero, au cœur de la Haute-Rioja. En 2014, la société a élargi ses horizons œnologues et commerciaux en construisant une bodega sur des terroirs au label DO Rueda (appellation d’origine), située au village espagnol de Serrada. Cette construction moderne et efficace est entourée de 120 hectares de vignobles propres fournissant la matière première indispensable pour l’élaboration du vin.

 

Image module

CONSÉQUENCES SUR L’ENVIRONNEMENT

Étant donné le type d’activité, toute cave fait face à une série de défis et de répercussions sur l’environnement. À ce propos, le mot d’ordre d’Unión Vitivinícola est celui d’un respect maximum, d’un impact minime et d’une énorme durabilité.

Approvisionnement de matières premières

L’élaboration et le vieillissement du vin nécessitent un approvisionnement en raisins permanent.

Marqués de Cáceres compte sur la garantie formelle et stable de plus de 120 familles de viticulteurs possédant un nombre considérable d’hectares de vignes, qui sont à l’origine des raisins présents dans l’élaboration du vin. De plus, Marqués de Cáceres possède à lui seul une surface de 120 hectares.

Ceci nécessite un engagement social solide, et une considérable surface végétale de zone verte visant à contrer en grande partie notre empreinte carbone.

Consommation des ressources naturelles

Au sein d’une cave, il s’agît d’un aspect fondamental pour assurer un développement durable. L’eau et l’énergie constituent les deux ressources les plus utilisées.

L’eau

L’eau est une ressource nécessaire intervenant à certaines étapes de l’activité de toute cave, surtout en ce qui concerne la propreté. Chez Marqués de Cáceres, nous mettons en œuvre une série de mesures limitant cette consommation et rendant notre société spécialement efficiente comme :

  • L’utilisation de systèmes de nettoyages à pression pour une consommation réduite.
  • Le contrôle de la consommation par zones grâce à l’emploi de nombreux compteurs par secteur.
  • L’entretien exhaustif du réseau permettant d’éviter les fuites.

L’énergie

Nous employons uniquement l’énergie électrique. 100 % de notre consommation est assuré par des énergies renouvelables. Dans l’optique de réduire cette consommation, nous avons adopté de différentes mesures, dès le renouvellement des équipements et la temporisation du démarrage de nos machines, en passant actuellement par le programme de remplacement de l’éclairage existant par une technologie LED.

Image module

Émissions atmosphériques

Voici les principales émissions polluantes d’une cave :

  • Gaz combustibles : nous n’en produisons pas grâce à l’élimination des chaudières, beaucoup plus polluantes.
  • Anhydride de carbone : ce gaz émane de la fermentation pendant la période des vendanges, ce qui pourrait s’avérer très grave dans des espaces réduits. Nous avons installé un grand nombre de capteurs et détecteurs du gaz, ainsi que des extracteurs et ventilateurs favorisant la bonne aération. Ceci est suffisant pour renfoncer la ventilation de l’air et pour éviter les concentrations toxiques. À l’extérieur, ce gaz devient entièrement  inoffensif.

Déchets en mer

Les déchets en mer provenant des caves endommagent d’autant plus en raison de leur contenu en matière organique que par leur nature corrosive ou toxique. De ce fait, la mise en place d’un système d’épuration considérable et raisonné est indispensable ; un système que nous mettons en œuvre en respectant strictement la très exigeante réglementation nationale et communautaire.

Les seuils de quantification à respecter pour une correcte épuration des eaux sont très rigoureux. Chez Marqués de Cáceres, nous avons satisfait ces conditions grâce à la construction de stations d’épurations technologiques à chaque centre de production, lesquelles nous permettent de garantir et de dépasser amplement les prérequis légaux. Le programme d’analyses trimestrielles réalisées en interne et remises à notre organisme de contrôle, ainsi que l’échantillonnage officiel dans la période où l’épuration est plus requise servent à certifier nos bonnes pratiques.

Déchets

Nous pouvons distinguer deux types des résidus résultant de la production : les déchets dangereux et les déchets non dangereux. Dans nos bodegas, la plupart des résidus générés ne présentent aucun risque.

De manière générale, l’activité menée dans nos bodegas produit peu de déchets dangereux, tels que les huiles hydrauliques, les piles ou les résidus provenant de produits dangereux (substances sulfureuses et soude). Ces déchets sont traités conformément à la loi et par le biais d’une filière de gestion de déchets autorisée, et ce dans les 6 mois à partir de sa génération.

Au sein de nos bodegas, les déchets générés sont majoritairement non dangereux. Voici les plus fréquents : clarifiants, verres, papier, carton, plastiques, ferraille, bois (palettes, etc.).

Ces résidus sont catégoriquement séparés de ceux étant dangereux, et sont gérés par filières de gestion spécifiques et dûment autorisées.

Pour Unión Vitivinícola S.A., la meilleure façon de gérer les déchets et celle de les éviter. À ce titre, notre philosophie repose sur une consommation de ce qui est strictement nécessaire et l’application de « la règle des 4R » :

  • Réutiliser les résidus permettant une deuxième vie (emballages, palettes, etc.).
  • Recycler : carton, papier et plastique. Il convient de souligner notre adhésion au Système intégré de gestion et recyclage (SIG) de bouteilles en verre mis en place avec la société Ecovidrio visant, non seulement à recycler, mais aussi à établir un programme d’amélioration continue.
  • Refuser, c’est-à-dire, ne pas utiliser des matières premières lorsqu’il n’est pas nécessaire afin d’éviter les résidus.
  • Réduire : diminuer la quantité de déchets ou leur taille grâce à l’amélioration des processus de traitement ou à l’aide des technologies vertes.
Image module